Knitters series : Carmen

Comment avez-vous appris à tricoter ?

Ma grand-mère a toujours été une grande tricoteuse. Toute sa vie elle

a réalisé des pulls pour ma mère, mon père et pour moi. Elle était toujours en

train de tricoter. La vérité c’est qu’il m’est difficile de me souvenir d’elle sans

ses aiguilles à la main.

Elle m’a appris à tricoter lorsque je restais chez elle l’après-midi. Étant

donné qu’elle ne m’avait enseigné que le point à l’endroit, ma grand-mère

tricotait les mailles à l’envers et ainsi, en tricotant un rang chacune, nous

réalisions ensemble des petites écharpes.

J’ai arrêté de tricoter durant de nombreuses années jusqu’à ce que je

retourne vivre en Suisse, il y a 4 ans. Le médecin m’a alors recommandé le

tricot pour mes problèmes d’anxiété et de stresse. Depuis ce moment, je n’ai

pas arrêté de tricoter ne serait ce qu’une seule journée.

Quel est votre point préféré?

Il y en a beaucoup ! Mais ce sont sans doute le point de riz et le point

de riz double que je préfère. Ils sont simples et très jolis. Au toucher le

résultat est incroyable et ils sont très faciles et rapides à tricoter.

Vous préférez tricoter pour vous-même ou pour offrir ?

Fifty-Fifty. En général, lorsque je tricote c’est davantage pour offrir que

pour moi, mais cette année je me suis imposée une règle : après avoir tricoté

un cadeau, je me tricote quelque chose. Cependant, je dois avouer que je

n’ai pas vraiment respecté cette règle.

Cet hiver j’ai crée une ONG « pour qu’aucun guide touristique ne meurt de

froid dans la cathédrale ». J’ai donc tricoté des bonnets et des écharpes, tous

différents et avec un design unique en fonction de chacun des guides. Je suis

enchantée lorsque, dans les rues de Tolède, je les aperçois en train de porter

fièrement mes créations. Ils sont vraiment très beaux !

Quel est ton moment préféré dans la journée pour tricoter ?

Sérieusement? N’importe lequel! Je tricote pratiquement toute la

journée, dans le métro lorsque je vais à Madrid, au café lorsque j’attends mon

amie Carmela (qui est toujours en retard) pour notre petit café journalier,

dans les salles d’attente… Mais bien évidemment, mon moment préféré pour

tricoter est lorsque je rentre à la maison le soir. Je termine de diner, me pose

dans le canapé avec une petite couverture et ma petite Matilda sur les

genoux, et commence alors à tricoter.

Un autre moment tricot très spécial pour moi sont les vendredis soirs.

Accompagnée d’un marathon de séries policières et d’un bon Gin Tonic de

G´vine, c’est mon moment « zen » de la semaine.

Comment avez-vous connu WE ARE KNITTER?

Par internet : j’étais en train de chercher laine “chunky” et c’est le

premier lien qui est apparu. J’ai eu un coup de foudre pour la marque, je n’ai

donc pas cherché plus loin. Depuis ce moment, je vous ai cherché sur

Facebook, Twitter, Instagram… et je suis devenue votre porte-parole numéro

un.

Quel est votre kit favori de WE ARE KNITTERS?

Mon kit favori est sans aucun doute le Nolita Sweater en naturel. Ce

fut le premier que j’ai vu et j’en suis littéralement et totalement tombée

amoureuse. Le fait est que je ne l’ai jamais acheté car je le vois un peu

comme quelque chose d’utopique et de mythique, j’ai toujours souhaité qu’on

me l’offre. Ce sera un cadeau spécial. C’est comme une rose : même si tu

aimerais le faire, tu ne l’achètes pas pour toi-même.

En coton, je suis totalement folle du kit Napa Cardigan en aquamarine et vin.

Je suis certaine que je l’achèterai très bientôt … =)

Quelle est la chose la plus difficile que vous ayez tricoté ?

Sans aucun doute, le pull que j’ai offert pour Noël à mon père. Ce n’est

pas qu’il soit difficile en soi, mais le fait est que je l’ai tricoté sans patron ni

modèle. Ce fut donc un gigantesque désastre : des manches énormes, trop

long sur le devant et trop court derrière, trop large… enfin, un désastre.

Mais peu importe, mon père le porte tous les jours chez lui. Il

vit dans un très joli petit village dans les montagnes et comme il le dit

si bien : « M’aller, il me va vraiment très mal. Mais il est très chaud

et me protège du froid. C’est bien ce à quoi il sert non ? ». Ce fut le

pull « interminable », tricoté avec des aiguilles de 4 et gigantesque… Il était

sans fin!

 Avez-vous une astuce tricot que vous aimeriez partager avec les knitters ?

Bien sur! Je vous encourage tous à tricoter selon la méthode

continentale, c’est mille fois plus rapide et beaucoup moins fatiguant pour les

mains et le dos.

J’ai également une petite manie. Je ne sais pas s’il s’agit vraiment d’une

astuce, mais j’ai l’habitude de ne tricoter ni la première ni la dernière maille.

De cette façon se forment des petits nœuds aux extrémités et lorsque vous

les rassemblez la couture est bien plus jolie et ne se déforme pas.

Quelle est votre ville préférée dans le monde?

Ma ville favorite est sans doute New-York. J’y suis allée plusieurs fois

et cette ville me fascine totalement. J’adore voyager, bien qu’en ce moment je

ne puisse le faire autant que je le souhaiterai. J’ai également une adoration

toute particulière pour Stockholm. J’ai vécu un an là-bas et je m’y sens

comme chez moi. Une ville où j’ai toujours voulu aller c’est Paris. Mais ma

tante Pilar m’a dit quand j’étais petite que la première fois que j’irais à Paris je

devrais le faire accompagnée d’un homme. Ainsi, bien que j’aie eu de

nombreuses opportunités de visiter Paris, lorsque je l’ai fait, je ne suis pas

sortie de Disney Land Paris ! Je continue de rêver « que l’on m’emmène à

Paris ».

Quelle est ta chanson préférée?

Sans aucun doute “As time goes by” et “Moonriver”. En ce qui

concerne la musique, je suis très classique et romantique, même si je ne

comprends pas grand-chose aux paroles. J’adore écouter Frank Sinatra, un

peu de jazz et tous les groupes que me faisait écouter mon père quand j’étais

petite : The Beatles, The Rolling Stones, Bruce Springsteen, Joaquín Sabina,

etc. Il y a une chanson pour laquelle j’ai un attachement tout particulier,

“Black is Black” des Bravos. Quand j’étais petite, mon père et moi, nous la

dansions et la chantions à tue tête et en boucle, jusqu’à ce que les voisins

s’énervent (elle sourie).

Votre citation parfaite serait …

Ouh, qu’est ce que c’est difficile! Plus qu’avec une personne en

particulier, ce serait surtout avec quelqu’un comme Eric Northman: élégant,

avec du savoir-vivre, intelligent, un grand passionné d’histoire, amusant,

séducteur, conquérant, … Quelle peine qu’il ait 3000 ans et soit un vampire

dans une série TV !

Le meilleur conseil que l’on vous a donné….

Le meilleur conseil… ce fut mon père qui me l’a donné il y a très

longtemps. Il m’a dit : « Ma fille chérie, dans ta vie il y aura toujours des

milliers de personnes meilleures que toi dans un domaine, ce que tu dois

faire c’est lutter chaque jour pour être un peu meilleure. Ne lutte pas contre

les autres, mais lutte contre toi-même. »

À ce conseil, j’ajouterai une autre maxime : « Sois toujours sincère, envers

toi-même et envers les autres. Ne mens jamais. Grâce à la vérité on se trouve

mais avec le mensonge on se perd ». Ce sont deux conseils que j’ai toujours

en tête et les suivre m’a aidé de nombreuses fois.

Avez-vous un(e)  acteur/actrice préféré(e)?

Sans aucun doute : Audrey Hepburn. Je possède toute sa

filmographie, et sa biographie est fascinante. Je pense que c’est l’une des

femmes les plus élégantes de l’histoire, fortes, battantes, solidaires et bien

évidemment l’une des plus belles.

Quelle personne, vivante ou morte, aimeriez-vous rencontrer?

Cette réponse va vous sembler un petit peu étrange. Je suis

chercheuse et je suis en train de faire ma thèse de doctorat sur la juiverie de

Tolède. Ainsi, bien que je ne pense pas que vous le connaissiez, j’adorerai

rencontrer Don Abraham Bienveniste.

Ce fut un très important rabbin de Castille durant le XVème siècle. Si je le

connaissais et pouvais passer une après-midi avec lui, j’écrirais ma thèse en

une semaine et résoudrais tous les doutes qu’il peut y avoir quant à l’histoire

des juifs à Castille durant le Moyen- Âge… Et j’aurais beaucoup plus de

temps à dédier au tricot !

Carmen: Downtown Snood aquamarine; SJP gris; Juliet Tee aquamarine et Vertigo Sweater bleu marine