Interview d’Alberto : Co-Fondateur et Directeur Créatif de We Are Knitters.

 

Tout le monde au bureau dit que tu as des cheveux merveilleux… Tu voudrais bien nous révéler ton secret?

La génétique. C’est tout.

Que voulais-tu faire quand tu étais enfant?

Olala, pleins de choses ! Petit, je voulais être conducteur d’ambulances, pour le bruit et les lumières je pense. Ensuite, j’ai voulu être dentiste un moment. En grandissant, je me suis rendu compte que j’aimais beaucoup les couleurs, les textures, les formes etc… Tout en relation avec l’esthétique. Je pense que c’était écrit qu’un jour je deviendrais Directeur Créatif.

Que veux-tu faire maintenant?

J’adore peindre, mais j’ai complètement laissé de côté cette passion. Peindre fait partie des choses que je dois reprendre à fond… qui sait, peut-être que dans quelques années je pourrais vous dire que je suis devenu peintre !

Tu as créé une grande entreprise de tricot. Est-ce que tu appliques cette philosophie de vie dans ton jour à jour en dehors du bureau?

Bien sûr ! J’ai appris à ma soeur à tricoter dès que j’ai commencé WAK et à pleins d’amis. Maintenant ils tricotent tous chez eux leurs propres bonnets et écharpes.

Raconte nous un jour au bureau chez WAK?

Hmmm, cela dépend beaucoup des jours : parfois ce sont les réunions qu’on enchaîne l’une après l’autre, parfois les sessions de photos d’une collection qu’on va bientôt lancer, d’autre fois on voyage dans des pays où nous vendons : souvent en France, Allemagne et États-Unis et d’autres choses moins drôles comme répondre à tous ses emails de la journée. Enfin, je ne peux pas dire que je m’ennuie. Par contre, oui, je vis collé à mon iPhone… je crois qu’il est devenu la prolongation de moi-même 😛

Ça n’a sans doute pas été toujours facile… Qu’est ce qui t’a le plus coûté ces dernières années? Et quelle est ta plus grande satisfaction?

La meilleure satisfaction est clairement de voir jusqu’où nous sommes arrivés et les objectifs que nous nous mettons chaque année. C’est gratifiant de voir que petit à petit, l’entreprise que nous avons monté peut en arriver à là et voir que ton travail plaît à des gens. J’aime beaucoup lire les commentaires qui nous arrivent d’Instagram ou Facebook, positifs comme négatifs : on apprend beaucoup et on permet de s’améliorer constamment.
Le plus gros sacrifice je pense que j’ai pu faire est de ne jamais déconnecter. Pour moi désormais répondre à mes emails à la plage est devenu normal… Mais bon, je ne vais pas me plaindre, c’est un travail et un mode de vie que j’ai choisi moi et il est normal qu’il y ait une contre-partie plus positive que négative !

Quel est ton moment préféré pour tricoter?

Je dois reconnaître qu’avec le temps j’ai fini par tricoter de moins en moins. Mais si je dois choisir un moment de la journée ce serait après le diner lorsque je suis en train de regarder ma série préférée. C’est pour cela que j’adore utiliser le hashtag #knitflix 😉