Comment réutiliser la laine que vous avez déjà utilisée


Image : photo-1.jpg


En tant que bon tisserand, vous avez sûrement un projet que vous avez commencé un jour et que, sans savoir ni comment ni pourquoi, vous avez mis de côté pour commencer d’autres projets plus alléchants. De fil en aiguille, le temps est passé et vous savez maintenant que vous ne finirez jamais ce projet ; par contre, vous aimeriez bien récupérer la fibre que vous avez utilisée pour tricoter un nouveau projet. Vous avez peut-être déjà essayé de tricoter quelque chose d’autre avec, mais le rendu du tricot n’est pas le même, n’est-ce pas ? Dans ce pas à pas, nous allons vous apprendre à réutiliser les pelotes que vous avez déjà tricotées une fois.

Image : photo-2.jpg


Dans ce tutoriel, nous allons utiliser un échantillon tricoté avec notre coton Pima que nous avons mis de côté. Si au lieu du coton, vous avez de la laine, pas de panique, la technique est la même pour les deux types de fibre. Vous aurez également besoin d’une bassine pour mouiller le matériau et un peu de coton (ou une autre fibre) d’une couleur plus claire que celle que vous allez défaire (le blanc ou le cru sont les meilleurs options) pour éviter le transfert de couleur.

Image : photo-3.jpg


Nous allons tout d’abord défaire le tricot.

Image : photo-4.jpg


Au fur et à mesure que vous défaites le tricot, formez une pelote pour que la fibre ne s’emmêle pas.

Image : photo-5.jpg


Lorsque vous aurez terminé toutes les pelotes, il faudra en faire des écheveaux. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un livre, si la pelote est petite, ou le dossier d’une chaise si les pelotes sont grandes. Si vous disposez d’une bobineuse, vous pouvez également l’utiliser ici.

Image : photo-6.jpg


Une fois l’écheveau fini, repérez ses extrémités.

Image : photo-7.jpg


Vous devez placer les extrémités comme indiqué sur l’image ci-dessus, tout en suivant le sens naturel dans l’écheveau.

Image : photo-8.jpg


Nous allons tout d’abord nous assurer que l’écheveau ne bougera pas pendant le processus. Pour cela, coupez quelques fils de la pelote de la couleur plus claire et nouez-les autour. Mettez l’un des fils dans le croisement des extrémités pour éviter qu’ils ne s’en mêlent lorsque vous les tremperez plus tard. Vous travaillerez ainsi d’une manière plus pratique et sereine.

Image : photo-9.jpg


Plongez complètement l’écheveau dans l’eau à température ambiante, poussez-le doucement vers le fond de la bassine pour qu’il soit complètement immergé. N’oubliez pas que si l’eau est chaude, votre tissu aura tendance à rétrécir et, dans le cas de la laine, à se feutrer.

Image : photo-10.jpg


Au fur et à mesure que vous mouillez l’écheveau, étirez-le doucement, pour défaire les boucles.

Laissez tremper l’écheveau pendant au moins une demi-heure.

Image : photo-11.jpg


Passé ce temps, sortez votre écheveau de l’eau et essorez-le sans le tordre.

Image : photo-12.jpg


Pour retirer l’excès d’eau, enveloppez l’écheveau dans une serviette de bain et pressez doucement, sans frotter. Répétez ce processus autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que votre écheveau soit juste humide.

Image : photo-13.jpg


Placez l’écheveau sur un cintre et laissez-le sécher à l’abri du soleil.

Image : photo-14.jpg


Lorsque votre écheveau sera complètement sec, vous pourrez enlever les fils que vous avez mis pour éviter qu’il ne se défasse pendant le processus.

Image : photo-15.jpg


Maintenant, reformez la pelote, sans trop serrer pour que la laine ne soit ni marquée ni détendue.

Votre fibre est prête pour un nouveau projet, comme si elle était toute neuve !

Nous espérons que ce pas à pas vous sera utile pour redonner une deuxième vie à vos fibres déjà tricotées. N’oubliez pas de partager avec nous vos nouveaux projets sur les réseaux sociaux avec le hashtag #weareknitters. Nous serons ravis de les découvrir !