6 meilleures lisières pour terminer vos ouvrages

LES MAILLES LISIÈRES

Cette semaine nous allons nous pencher sur les mailles lisières. Il existe plusieurs méthodes pour réaliser une lisière, nous verrons donc comment choisir la technique la plus appropriée pour le tricot que vous souhaitez réaliser.

QU’EST-CE QU’UNE LISIÈRE ?

On utilise le terme de « lisière » pour définir les bords gauches et droits d’une pièce de tricot. Une lisière peut être constituée d’une ou plusieurs mailles.

Les mailles lisières sont donc la (ou les) première(s) et dernière(s) mailles de chaque rang.

Elles sont généralement réservées aux coutures, si il y en a, ou bien elles peuvent être simplement décoratives.

A QUOI SERVENT LES MAILLES LISIÈRES ?

Les mailles lisières permettent d’obtenir des bordures bien nettes et régulières.

Lorsque la pièce reste telle quelle, sans assemblage, pour une écharpe par exemple, les mailles lisières peuvent avoir une fonction décorative, mais elles permettent surtout d’éviter l’enroulement du tricot.

Pour un tricot plus complexe, comme un pull, elles facilitent la couture des différentes pièces entre elles, et sont parfois même indispensables pour que le motif se poursuive de part et d’autre des coutures. Elles sont également très utiles pour relever les mailles le long des bordures.

Le choix de la meilleure technique dépend donc principalement du type de point utilisé et de la fonction de la pièce.

Voici les principales techniques de maille lisière. Ici nous les avons pratiquées sur des échantillons de jersey endroit, mais on peut les utiliser sur n’importe quel autre point.

1. LA LISIÈRE DE COUTURE

lisie_re de couture

La lisière de couture est la plus courante, elle permet de faciliter la réalisation des coutures d’assemblage, quelque soit le point employé sur le reste du rang.

Rangs impairs (endroit du tricot) : tricoter la première et la dernière maille à l’endroit.

Rangs pairs (envers du tricot) : tricoter la première et la dernière maille à l’envers.

2. LA LISIÈRE DE COUTURE MOUSSE

lisie_re de couture mousse

La lisière de couture mousse crée un petit relief le long des bordures. Cette technique permet d’obtenir un bord bien ferme et d’éviter l’enroulement du tricot sur lui même. Les coutures seront plus rigides que pour la technique précédente.

Pour tous les rangs : tricoter la première et la dernière maille de chaque rang à l’endroit.

3. LA LISIÈRE CHAÎNETTE

lisie_re chai_nette

La lisière chaînette forme une jolie bordure, parfaite pour le relevage de maille ou pour les coutures en point arrière. Par contre elle n’est pas adaptée aux coutures invisibles.

Rangs impairs : Glisser la première maille du rang à l’endroit  et tricoter la dernière maille du rang à l’endroit.

Rangs pairs : Glisser la première maille du rang à l’envers et tricoter la dernière maille du rang à l’envers.

4. LA LISIÈRE CHAÎNETTE SUR MOUSSE

lisie_re chai_nette sur mousse

Sur un point mousse, cette technique permet d’obtenir une jolie chaînette plate sur les côtés.

Pour tous les rangs : Glisser la première maille de chaque rang à l’envers et tricoter la dernière maille de chaque rang à l’endroit.

5. LA LISIÈRE PERLÉE SIMPLE

lisie_re perle_e simple

La lisière perlée simple est plus solide que la lisière de couture. Elle empêche l’enroulement du tricot et facilite l’assemblage.

Pour tous les rangs : Glisser la première maille de chaque rang à l’endroit et tricoter la dernière maille à l’endroit.

6. LA LISIÈRE PERLÉE DOUBLE

lisie_re perle_e double

La lisière perlée double forme une bordure très décorative, nette et rigide.

Pour tous les rangs : Glisser la première maille à l’envers, tricoter la deuxième maille à l’endroit, et tricoter les 2 dernières mailles du rang à l’endroit.

Pour ce post, nous avons utilisé des pelotes de grosse laine 100% péruvienne, vous aussi testez nos lisières et donnez-nous votre avis en partageant votre résultat avec le hashtag #weareknitters 🙂