NORDICS

Processed with VSCO with a5 preset

Lialykke

-Parle-nous un peu de toi…

-Je m’appelle Julia, ou Lia, j’ai 26 ans et en gros je suis une danoise qui habite au nord de l’Allemagne, près de la mer.

-Comment pourrais-tu décrire ton nouveau design ?

-J’adore la simplicité scandinave et mon design devait la représenter. Mon objectif était de créer la pièce que j’aurais envie de mettre tout le temps, dans laquelle chaque maille a sa place et sa fonction. J’espère que tout le monde va l’aimer autant que moi.

Mon pull n’est pas très long et a des manches ballon qui s’effilent au niveau du poignet. Comme ça, elles ne vont pas nous gêner lorsque l’on travaille avec nos mains – quand on tricot par exemple 😉 Les pulls raglan classiques vont bien à presque tout le monde et sont simples à tricoter. Cependant, les manches sont trop larges et leur double encolure donne au pull un petit bord qui ne m’intéressait pas.

-Quelle a été ta source d’inspiration pour créer ce vêtement ?

-Lorsque WAK m’a contactée pour créer une pièce pour la collection, j’étais allongée sur une plage de la Sardaigne. Heureusement j’étais allongée, car j’ai cru que j’allais m’évanouir !

-Ma plus grande source d’inspiration c’est les créations de mes créateurs de tricot préférés, la plupart d’entre eux des scandinaves. J’ai beaucoup tricoté leurs designs dans le passé. Je me suis aussi inspirée des pulls vintages que j’achète dans les marchés à puces.

-Quelle est ton métier et où trouves-tu l’inspiration artistique ?

-Je suis architecte et j’ai travaillé sur le terrain pendant 3 ans, mais depuis toujours j’ai été intéressée par tout ce qui m’entoure. J’ai toujours utilisé plusieurs moyens pour exprimer ma créativité, qui a traversé plusieurs phases différentes. Parfois j’ai beaucoup dessiné, parfois j’ai crocheté, ou fait de la musique, ou travaillé le bois, mais ce qui m’a occupé le plus longtemps a été le tricot, bien sûr ;). Je trouve magnifique que le tricot soit devenu très à la mode, que ça ne soit plus une activité un peu bizarre ou ennuyante. On en trouve des créateurs fabuleux et de l’inspiration partout en ce moment ! Dans la « communauté Instagram » j’ai développé un style particulier à travers le choix de ma couleur préférée, la couleur cuivre. J’aime davantage les choses cohérentes, et je m’inspire beaucoup du mobilier scandinave et des tissus des années 60, que j’ai beaucoup utilisé dans mes intérieurs.

-Si tu devais décrire ta collection en un seul mot, lequel serait-t-il ?

-C’est une question très compliquée. Probablement le mot serait « simple », un mot que je pourrais utiliser pour mon tricot mais aussi pour définir l’ensemble de mon travail.

-Outre votre inclusion à la collection de printemps de WAK, qu’est-ce que vous réserve l’année 2020 ?

-Je vais déménager dans un nouvel appartement, plus grand (c’est-à-dire, plus de place pour encore plus de laine). J’ai très envie d’y habiter. Je suis aussi en train d’organiser des vacances à l’étranger pour visiter enfin quelques-uns des bâtiments pour lesquels j’ai travaillé depuis mes débuts comme architecte. Le processus de conception d’un bâtiment prend malheureusement beaucoup plus de temps que prendre les aiguilles. Et, c’est clair, je vais beaucoup tricoter !

Processed with VSCO with e1 preset

VaskavullaKnit Thea Rytter

-Parle-nous un peu de toi…

J’ai 31 ans et je suis une tricoteuse autodidacte et créatrice de pièces en tricot. J’habite dans une petite ville de Danemark avec mon mari, trois enfants et un petit chiot J

-Comment pourrais-tu décrire ton nouveau design ?

Ce nouveau design c’est la rencontre entre le pull col V classique et les laines modernes, plus épaisses. Je voulais créer un design qu’on puisse porter aussi sur une chemise pour aller travailler que à la maison pour passer un dimanche tranquille.

-Quelle a été ta source d’inspiration pour créer ce vêtement ?

WAK m’avait donné quelques indications concernant l’ensemble de la collection. Je voulais créer un pull que tout le monde pourrait tricoter et j’ai été très inspirée par un motif en point Fisherman’s rib que j’ai découvert il n’y pas très longtemps. Cependant, je connais bien ce point et il demande beaucoup de temps et aussi un certain niveau pour le réaliser, donc j’ai finalement tout conçu en point mousse, qui a une apparence similaire, où chaque maille est bien définie, et en plus il est simple à réaliser.

-Quelle est ton métier et où trouves-tu l’inspiration artistique ?

J’ai un Master en Ars & langue danoise, cinéma et média, et lorsque je ne tricote pas je travaille dans le secteur de l’édition. Je trouve de l’inspiration partout, mais je suis quand même spécialement inspirée par les formes, les nouvelles techniques et structures et, parfois tout simplement par la laine. Je m’inspire aussi des films, des images que je trouve dans des vieux livres, etc. J’utilise beaucoup Pinterest bien sûr et j’ai aussi plein de carnets de croquis.

-Si tu devais décrire ta collection en un seul mot, lequel serait-t-il ?

Si cet entretien se déroulait en danois, j’aurais dit « aha-oplevelse », qui veut dire littéralement « expérience aha ». Ce mot décrit la sensation qu’on expérimente lorsque l’on comprend quelque chose qui n’était pas évidente à la base, genre « ahhh, oui, je comprends maintenant ». Une espèce de révélation (cette sensation a aussi son propre mot en danois). Mais pour trouver un mot pas danois, je pourrais décrire la collection comme « fun ».

Si je pense à mon portfolio, aucun de ces mots le définirait, mais lorsque l’on crée des pièces en tricot la manière dont on développe un patron va toujours être accompagnée de l’action de tricoter. Et je veux surtout créer des modèles en même temps révélateurs et amusants à tricoter.

-Outre votre inclusion à la collection de printemps de WAK, qu’est-ce que vous réserve l’année 2020 ?

J’ai eu un 2019 frénétique, avec beaucoup de collaborations, plein d’ateliers, etc. Et je crois que l’année 2020 se présente aussi chargée. Heureusement, je sais que j’aurais le temps de finir mon troisième bouquin et je sais aussi que je prendrai du temps pour réaliser plein de vêtements en tricot, issus des magazines spécialisés et de mon propre site web.